Halloween au Musée de l'Etrange

Il s'agit de la célébration d'un rite celte païen, vieux de près de 2500 ans, au moment de la fin des moissons correspondant à notre 31 octobre, alors dernier jour de l'année calendaire celte. A ce moment, les druides remerciaient les dieux pour les fruits récoltés et en espérant une protection des duretés de l'hiver. Cette fête commençait 7 jours avant la date prévue et se p


oursuivait 3 jours après. A cette occasion, le peuple attendait la visite des défunts ayant le privilège de revenir dans le monde des vivants à cette seule occasion de quelques heures nocturnes. Pour la circonstance, un banquet honorait les morts dont la place était laissée libre à table et leur couvert dressé. Les druides, au moment du crépuscule, allumaient de grands feux chargés d'assurer la permanence du soleil tout en tenant éloignés les maléfices stagnant autour des vivants. A ces feux sacrés, chacun y récupérait des brandons et parcelles enflammées afin de les emporter dans le foyer familial pour y apporter chaleur, lumière, protection et prospérité. Le transport de cette 'part du feu' se faisait à l'aide d'un légume de saison dans lequel était aménagé un vide recueillant la parcelle de feu et des orifices permettant l'aération et la vision du feu protecteur. A ces époques, de gros navets assuraient cet office et seront remplacés ensuite par des potirons plus colorés et aux formes généreuses et nutritives.

Ainsi tous les décédés pouvant revenir et être honorés à l’issue de ce rite le lendemain devint celui de tous les morts sous cette suite: 'tous saints honorés' en 'jour de Toussaint'.

A présent, ce soir-là, les enfants visitent chaque demeure pour y réclamer des friandises, un présent, faute de quoi ils lanceront un sort ou une farce aux grincheux ou peu généreux…

Il nous semblait donc de bon ton ce jour-là d'inscrire ce rite dans les activités de notre Musée de l'Etrange dans lequel ces événements tiennent toute leur place. Il ne sera pas dit que nous ne célébrions nullement cette fête du feu et de l'arrivée des frimas avec le festif réclamé pour cette circonstance que les Romains plaçaient sous les hospices de Pomona elle aussi intervenant pour les récoltes copieuses et nourricières.

C'est donc rituellement pour nous ouvrirons la 'salle médiévale' à cette cérémonie chaleureuse et conviviale. Les enfants y seront, bien entendu, les bienvenus pour y recevoir les délices des gentilles sorcières, les gentes damoiselles magistrales en doux sortilèges Trick et Treat, ayant longuement confectionné bonbons et friandises d'usage. Les adultes ont toute leur place en la circonstance.

Comme le veut la coutume, nous entamons cette célébration à la quinzième heure sous les hospices des dieux fantasques Fulgarou et Sybéros ainsi que des fées du puits bleu Aurore et Bellange et de Mesdames les druidesses Sublima et Genta accompagnées de leurs Succubes et Incubes de service calendaire en la circonstance. Les fumigations et chants rituels seront de la fête jusqu'à la vingt-deuxième heure, bien sonnée, au sablier suspendu à l'entrée du passage vers les ténèbres de l'Agartha ouvrant dans l'ombre de nos souterrains. A ces moments conviviaux participeront elfes, feux follets, gentils gnomes et farfadets.

Pour les adultes nous visitant, ils peuvent se rendre dans le sanctuaire médiéval avec leur citrouille pour y recueillir la flamme sacrée, ainsi que réconforts de quelques forces nourritures de soutien pour ce trajet périlleux de retour vers leur chaumière et logis et, bien évidemment leur part de potion revigorante, chaude et magique tel la grande liqueur de la fée Margarita l'apéritive magicienne druidique…

A cette occasion, nous avons concocté une petite exposition composée de panneaux texte, iconographie, objets et autres extraits cinémataires (choisis pour ne pas choquer nos jeunes visiteurs) sur le thème « sorcières, sorciers, sortilèges... »

Nous remercions Mesdames les sorcières, incubes, succubes et fantômes facétieux, de bien vouloir garer leurs balais sur le parking réservé sans parcmètre pour cette fête…

A toutes et tous adultes avec enfants passés, présents et à venir nous vous invitons à ces moments chaleureux, et par le doux Baphomet, que Samain vous soit favorable et généreux !!!

Message d'invitation remis ce jour de célébration de Saint Athanore le flamboyant, et de sa commère en la lumière sous les auspices des Luc, luce, Guenièvre (hé oui!!) Aimable (ben voyons!) et Jean-Luc… avec moultes sacrifices des sucreries, pâtisseries magiques convenables à l'événement et le bénéfice des fumigations des herbes sacrées hellébore, aigremoine, salsepareilles et fleurettes de courges...

Pour en savoir plus, les Sorciers peuvent contacter le Musée au 0762468639 ou à info@andredouzet.com

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Le musée de l'Etrange est un musée privé. Il ne bénéficie d'aucune donation ni subvention. Il compte sur vous, lors de votre visite, pour participer à la mesure de ce que vous avez apprécié.
De plus, il ouvre le plus souvent sur réservation. Pour connaître les horaires d'ouverture,

nous vous invitons à vous rendre sur la page horaires ou appeler au numéro ci-dessous.
A trés bientôt pour votre visite.

 

Situés dans des caves, les locaux du musée ne sont hélas pas accessibles aux handicapés. Nous ne pouvons donc les ouvrir au tout public, leur accès est de fait restreint par la loi au domaine privé : nous ne pouvons donc accueillir dans nos locaux que les membres de notre association. Nous vous proposerons une adhésion ponctuelle valable le temps de la visite.

Et n'hésitez pas à nous faire connaître.

  • YouTube Social  Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Facebook App Icon
  • Twitter App Icon
  • Google+ App Icon

©André Douzet 2016-2019
29 rue du Plat - 07340 Serrières
Tél : 07.62.46.86.39 museedeletrange@gmail.com
n°Siret : 78915274100011

Conditions générales de vente - protection des données personnelles